Envolee lyrique - Philomene Longpre
Photo : Courtoisie Grand Théâtre de Québec

Présentée au STUDIOTELUS

Du 16 septembre au 26 décembre 2021

Fermé dès le 20 décembre 2021 en accord avec les consignes gouvernementales.


Apprenez-en plus sur la commissaire de l'exposition, Ariane Plante.

Description de l'œuvre

Alliant art robotique, vidéo, lumière et interactivité, Envolée lyrique est une installation technologique inspirée par la migration des oies des neiges. L’œuvre évoque les oiseaux, leur vol, le battement de leurs ailes, leurs mouvements de groupe et le ciel dans lequel elles voyagent.

Au cours des dernières années, l’artiste Philomène Longpré a étudié les oies des neiges qui, au printemps et à l’automne, parcourent plus de 4 000 km entre leur lieu de nidification et le territoire où elles passent l’hiver. Elle a documenté leur migration et leurs formations en vol en se rendant à plusieurs de leurs aires de repos, du Cap-Tourmente près de Québec, au refuge Loess Bluffs National Wildlife, au Missouri, en passant par le Parc du réservoir Beaudet, à Victoriaville. Nourrie par cette recherche et par l’étude de ce phénomène exceptionnel, elle a imaginé une œuvre installative d’envergure pour mettre en valeur les images et sensations recueillies sur le terrain.

Profitant des nombreux points de vue qu’offre le STUDIOTELUS, Envolée lyrique est composée de quatorze sculptures robotiques uniques représentant les oies en vol. Fabriquées par l’artiste, les structures des oiseaux mécaniques sont faites d’acier inoxydable et d’aluminium tandis que leurs ailes, articulées par des moteurs, sont ornées de photographies prises lors de ses observations. Alors que la projection vidéo montre les jours qui se succèdent dans le ciel, les sculptures automates, fixées aux surfaces de béton et formant un voilier, battent lentement des ailes en réponse à leur environnement.

Suggérant la notion de passage propre au mode de vie de ces fascinants volatiles tout comme à cet espace d’exposition, Envolée lyrique invite les visiteurs à devenir les observateurs privilégiés de ces migrateurs hors du commun. La dramaturgie réactive de l’œuvre fait surgir une poésie inusitée qui parle du vivant et de la nature qui nous environnent, exprimant avec force le lien particulier qui nous y unit.

Philomene Longre-Oeuvre numerique au STUDIOTELUS -2.jpg
Philomene Longre-Oeuvre numerique au STUDIOTELUS -3.jpg
Philomene Longre-Oeuvre numerique au STUDIOTELUS -4.jpg
Philomene Longpre 01.jpg
Philomene Longpre 02.jpg
Philomene Longpre travaillant sur des oies robotiques
Envolee lyrique - Philomene Longpre.jpg
"Envolée lyrique" - Oies robotiques au STUDIODELUS

Photo : Courtoisie Grand Théâtre de Québec

"Envolée lyrique" - Installation au STUDIOTELUS

Photo : Courtoisie Grand Théâtre de Québec

"Envolée lyrique" - Oie robotique

Photo : Courtoisie Grand Théâtre de Québec

L'artiste Philomène Longpré lors d'une de ses observations des oies des neiges.
Une envolée d'oies dont s'inspire "Envolée lyrique".
L'artiste en pleine création d'une de ses oies robotiques!
"Envolée lyrique" - Détail de quelques oies robotiques.

L’interactivité de l’œuvre

Conçus par Longpré, l’ingénierie robotique puis les dispositifs électroniques et informatiques permettent une connexion unique entre l’œuvre et le public. L’installation comprend un ensemble de capteurs disposés aux multiples niveaux de l’espace d’exposition. Lorsque les visiteurs entrent dans les champs de détection des capteurs, ceux-ci transmettent un signal au système qui entraîne une modulation de l’intensité de la lumière projetée sur les sculptures et différentes séquences de mouvements au sein de la colonie d’oiseaux robotisés. Les comportements du groupe, ses diverses formes « d’envolées » ainsi que les variations dans le ciel de la projection vidéo ont préalablement été scénarisés par l’artiste.

Les visiteurs sont invités à se munir de longues-vues pour observer les oiseaux et leurs détails depuis les différents niveaux de l’espace d’exposition. La passerelle sud, qui longe la murale de Jordi Bonet, offre un point de vue particulièrement intéressant sur l’œuvre !

Visionnez cette vidéo pour en découvrir plus sur l'œuvre et sa conception, dans les mots de Philomène Longpré elle-même :

« La complexité du système imaginé par Longpré ainsi que son grand savoir-faire technique témoignent de son approche « totale » de l’intégration de la technologie aux arts. La présentation d’un tel travail, accompli par une artiste au parcours aussi impressionnant, dans un domaine où les femmes sont encore sous-représentées, était incontournable dans le cadre du volet d’expositions en arts numériques du STUDIOTELUS » souligne la commissaire Ariane Plante.


Biographie de l'artiste

Depuis 1999, l’artiste Philomène Longpré crée des expériences multisensorielles où le spectateur, par sa présence, est engagé dans l’écriture artistique des œuvres. Elle se consacre au développement de systèmes artistiques sensibles et réactifs qui traduisent le langage corporel tout en explorant l'interaction entre les mondes physique et virtuel. Détenant une maîtrise en arts technologiques de The School of the Art Institute of Chicago ainsi qu’un doctorat de l’Université de Concordia (2013), Longpré a également poursuivi sa recherche transdisciplinaire au DXARTS Center of the University of Washington.

Elle développe une pratique transdisciplinaire qui intègre les beaux-arts, l’anthropologie des sens, les génies informatique et mécanique puis la robotique. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreuses expositions individuelles et collectives à travers le monde. Les œuvres produites par Longpré de 1998 à 2017 ont fait l’objet d’une monographie intitulée TRANSCENDARE qui comprend des textes de Kate Mondloch, Florence de Mèredieu, David Howes, Alison Syme, Isa Tousignant, Christine Redefern et d’elle-même.

Découvrez-en plus sur l'artiste et les œuvres marquantes qui l'inspirent dans notre chronique En aparté avec... Philomène Longpré.

Portrait-Philomene-Longpre.jpg

Crédits

Conception et réalisation Philomène Longpré
Production Grand Théâtre de Québec, avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec
Commissaire Ariane Plante
Remerciements spéciaux L’artiste remercie le Grand Théâtre de Québec, Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada ainsi que tous celles et ceux qui ont contribué à la réalisation de l’œuvre. Remerciements spéciaux à Ariane Plante, Martin Peach, Danièle et Pierre Muñoz, Michel Desbiens, Serge Gingras, Yves Michaud, John Livanos, Nicolas Cantin, Claudio Pino, Franc Rajbar, Michel Bernier, Geoffrey D'Hulster, Bill Vorn, Simon Laroche, Tobie Horswill et Wago, Oto Outillage, Automatisation Pike, Balluff.

LE STUDIOTELUS

Multifonctionnel et polyvalent, le STUDIOTELUS, inauguré en octobre 2019, vise à bonifier l’expérience des visiteurs et spectateurs du Grand Théâtre de Québec. Offrant un service de bar et de restauration de qualité, le STUDIO TELUS est également un lieu de diffusion et d’exposition. Il a notamment pour mandat de faire connaître à un large public la diversité des pratiques en arts numériques d’ici et d’ailleurs par la production et la diffusion d’œuvres visuelles accessibles, créées par des artistes professionnels indépendants. Réservant une place importante aux artistes de la scène locale, le STUDIOTELUS est également voué à la présentation de spectacles et la tenue d’événements et d’activités en arts de la scène.

Quatrième artiste à exposer au STUDIOTELUS, Philomène Longpré a été sélectionnée par un jury composé de pairs des arts numériques, après avoir répondu au premier appel de projets lancé par le Conseil des arts et des lettres du Québec dans le cadre d’un partenariat avec le Grand Théâtre.

Ce projet s’inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la mesure 63 du Plan culturel numérique du Québec.
www.culturenumerique.mcc.gouv.qc.ca

quebec-logo.png


Prochainement au STUDIOTELUS

Diane Landry (Québec) – Quatre révolucœurs (sculptures cinétiques et lumineuses) - Janvier 2022
Voir le communiqué de presse

Julie Tremble (Montréal) - TRAPPIST (installation vidéo) - Automne 2022. Découvrez-en plus sur TRAPPIST et Julie Tremble, la lauréate de l'appel à projets du CALQ en 2020.


Précédemment au STUDIOTELUS

Allison Moore - Fresque grotesque (œuvre vidéo générative monumentale) - Du 26 mai au 5 septembre 2021
Consultez la fiche de l'œuvre

Rosalie D. Gagné - Règne artificiel IV (œuvre cinétique et lumineuse interactive) - Du 16 janvier 2020 à avril 2021
Consultez la fiche de l'œuvre

Herman Kolgen - CO/EXISTENCE (installation vidéo interactive) - Du 19 octobre au 31 décembre 2019
Consultez la fiche de l'œuvre