Allison Moore3_photo courtoisie Grand Théâtre de Québec.jpg

Présentée au STUDIOTELUS

Du 26 mai au 5 septembre 2021


Apprenez-en plus sur la commissaire de l'exposition, Ariane Plante.

Description de l'œuvre

Fresque grotesque est une murale vidéo générative inspirée par l’opéra, la mythologie et la peinture grotesque, un style d’art décoratif intégré à l’architecture de l’époque de la Renaissance italienne. Enchâssé dans l’enceinte du STUDIOTELUS, s’élevant sur toute la hauteur du grand mur à l’ouest, l’immense tableau animé déploie une allégorie picturale aux tonalités surréalistes. Ode visuelle et numérique et aux arts vivants, l’œuvre suggère des fragments d’histoires fantastiques en mettant en scène une galerie de personnages truculents auxquelles s’entremêlent des motifs de candélabres, des feuillages, des fleurs, des insectes, des oiseaux et des objets insolites.

L’œuvre amalgame diverses techniques numériques et cinématographiques, des procédés d’animation traditionnels et des arts vivants. L’artiste a notamment effectué des tournages sur écran vert avec des interprètes en arts du cirque, en danse et en performance. Elle a ensuite incrusté ces images avec un ensemble éléments visuels dans un environnement numérique, en les combinant à des time laps de végétaux véritables, à des animations 3D et à des formes et des mouvements générés aléatoirement par des algorithmes programmés sur mesure et organisés selon une temporalité prédéterminée.

AM_GTQ_048.jpg
AM_GTQ_043.jpg
AM_GTQ_025.jpg
AM_GTQ_026.jpg
AM_GTQ_054.jpg
AM_GTQ_044.jpg
Fresque grotesque
Fresque grotesque
Fresque grotesque
Fresque grotesque
Fresque grotesque
Fresque grotesque

Paysage mythologique à l’ornementation et à la configuration typiquement « grotesques », la fresque se révèle au fil des semaines en un cycle de douze tableaux, suivant une trame narrative choisie par l’artiste. Organisés en une structure calquant celle des Heures de la mythologie grecque – un groupe de déesses personnifiant la division du temps d’une journée et guidant la trajectoire du soleil dans sa traversée du ciel – les tableaux sont individuellement associés à l’un de ces moments de la journée, déterminant la couleur de l’arrière-plan, mais aussi les personnages centraux de la scène et les motifs visuels et sonores qui les accompagnent. De micros événements étranges, qui se génèrent d’eux-mêmes dans l’image en mouvement à toutes les heures, s’ajoutent à la composition. Tout au long de sa diffusion, la pièce évolue et chacune de ses scènes étaye, au cours de la semaine où elle est présentée, une lente et constante métamorphose.

Un paysage sonore original confère à l’expérience de l’œuvre une dimension immersive et sensorielle supplémentaire. Composé en quatre strates faites de musique, d’ambiances minimalistes, d’accentuations délicates puis d’enregistrements de terrain, la trame sonore, en synergie avec les images, s’accorde aux douze tableaux.

Les œuvres figuratives de Allison Moore, organisées autour de narrativités et de théâtralités expérimentales, arborent une esthétique qui se distingue des courants dominants que l’on observe en arts numériques actuellement. Avec humour, exubérance et des airs printaniers, Fresque grotesque entraîne les spectateurs à la rencontre d’univers fantasmagoriques où foisonnent une myriade de détails qu’une observation attentive permet de découvrir avec émerveillement.


Biographie de l'artiste

Artiste originaire de Victoria en Colombie-Britannique, désormais basée à Montréal, Allison Moore a fait voyager son art en Asie, en Europe et dans les Amériques.

Engagée dans l’exploration des nouveaux médias, de la vidéo et de l’animation, l’artiste a enrichi son parcours d’expériences de création pour le cinéma et le théâtre. Ses projets récents s'incarnent sous forme des récits narratifs conçus avec des procédés numériques, de paysages et de vidéo architecturaux, d’œuvres d'art public et d’œuvres scéniques. Dans le cadre de sa pratique, Moore réinterprète et reconstruit le monde comme un paysage métaphorique dans lequel les êtres sensibles sont en synergie avec leur macrocosme allégorique. Ses projets sont soutenus par le Conseil des arts et des lettres du Québec, la SODEC et le Conseil des Arts du Canada.

allisonMoore_photo.jpg
Photo : Nancy Angermeyer

Crédits

Conception, réalisation, montage, animation Allison Moore
Conception sonore Andrea-Jane Cornell
Programmation Matthew Waddell
Assistance à la production Étienne Rochon
Costumes Atom Cianfarani
Maquillages et coiffures Jess Cohen
Figurants / Danseurs Phoenix Inana, Lucy Fandel, Aaron Pollard, Alexa Pascual, Fia Grogono, Rameez Karim, Diego Alberto Cervantes Garcia, Hannah Hollingham
Remerciements spéciaux : Les Filles électriques, Marie-Michèle Jasmin-Bélisle
Commissaire Ariane Plante
Production Grand Théâtre de Québec

Ce projet s’inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la mesure 63 du Plan culturel numérique du Québec.
www.culturenumerique.mcc.gouv.qc.ca

quebec-logo.png


Prochainement au STUDIOTELUS

Philomène Longpré (Montréal) – Envolée lyrique (installation robotique et vidéo interactive) - Septembre 2021
Diane Landry (Québec) – Quatre révolucœurs (sculptures cinétiques et lumineuses) - Janvier 2022


Précédemment au STUDIOTELUS

Rosalie D. Gagné - Règne artificel IV (œuvre cinétique et lumineuse interactive) - Du 16 janvier 2020 à avril 2021

Consultez la fiche de l'œuvre

Herman Kolgen - CO/EXISTENCE (installation vidéo interactive) - Du 19 octobre au 31 décembre 2019

Consultez la fiche de l'œuvre