Photo de la chronique

Démystifier les pratiques en arts numériques

Avec la création de son nouvel espace d’expositions d’œuvres en arts visuels numériques, le Grand Théâtre propose de vous faire découvrir la diversité des pratiques actuelles en arts numériques.

Ici, dans le contexte de ces chroniques, notre commissaire aux arts visuels numériques Ariane Plante, s’affairera à explorer et démystifier, de manière simple et souvent ludique, différents aspects de ces formes d’art pour vous les faire découvrir, connaître et comprendre. Votre expérience face aux œuvres que vous pourrez admirer lors de votre prochaine visite au Grand Théâtre n’en sera que bonifiée! Pour débuter, découvrez c’est quoi au juste l’art numérique?

L'art numérique, c'est quoi?

Les arts numériques définissent un ensemble d’explorations et de pratiques artistiques basées sur l’utilisation des technologies de communication et de l’information pour la création, la fabrication et la diffusion d’œuvres.[1] La désignation « arts technologiques » est quant à elle plus englobante à mon avis, puisqu’elle permet d’inclure toutes les formes de technologies, numériques ou non, des plus anciennes aux plus récentes.

Selon leurs intérêts, les esthétiques qu’ils défendent, leurs savoir-faire et leur intention artistique, les artistes qui intègrent ces nouveaux médias à leurs pratiques utilisent différents types d’instrumentations et de procédés : de la robotique à l’électronique en passant par le son, la mécanique, le codage, la réseautique, l’imagerie 3D, l’électricité, la visualisation de données, l’intelligence artificielle, l’électromagnétisme ou encore le Web, toutes les formes de technologies peuvent être mises au service de l’art! En les combinant les unes aux autres, ou en créant un dialogue entre celles-ci et les médias traditionnels comme la sculpture, la vidéo, la lumière, le textile, la peinture ou le dessin notamment, les créateurs permettent l’émergence de nouveaux langages artistiques, inventent des formes d’arts inédites. Et pour moi, c’est précisément là que réside le grand intérêt de ces pratiques!

Interfaces sensibles transformant notre expérience du réel, les œuvres qui en résultent revêtent différents visages, prennent plusieurs formes toutes plus ingénieuses les unes que les autres : installations immersives, sculptures cinétiques, œuvres sonores ou robotiques, projections vidéo génératives ou architecturales, réalité augmentée, expériences interactives, sensorielles ou perceptuelles, musiques nouvelles, etc…

Évoluant au rythme des avancées et des progrès techniques, les arts technologiques, souvent qualifiés de novateurs, ont le potentiel d’être mis à contribution dans toutes les disciplines artistiques, que l’on pense à la danse, au théâtre et à la musique notamment. Ils ouvrent des champs de possibles infinis pour tout le milieu de la création, ce qui les rend absolument captivants!


[1] Définition tirée du site du Conseil des arts et des lettres du Québec : https://www.calq.gouv.qc.ca/?page_id=16559

Plus récentes chroniques