Musique du monde

Zal Sissokho

Kora Flamenca

STUDIOTELUS

Photo du spectacle

STUDIOTELUS

17 novembre 2021
18 h 30

prix

Taxes et frais de services inclus
Régulier
31,75 $

Description

Kora Flamenca : l'Afrique rencontre l'Espagne

Dans ce concert relevé et longuement mûri, les improvisations propres au flamenco se marient avec finesse aux sonorités cristallines de la kora, ce majestueux instrument africain qui compte généralement 21 cordes. Un mélange musical réussi qui a été salué : l'opus sur lequel ce spectacle est basé, Kora Flamenca, a été sacré Album de l'année au gala de l'ADISQ 2020 dans la catégorie Musiques du Monde.

C’est dans le cadre d’un voyage à Séville que Zal Sissokho, fasciné par les techniques de jeu des musiciens rencontrés en Andalousie, a voulu créer une musique qui combinerait à la fois le flamenco et la culture mandingue d’Afrique de l’Ouest dont il est issu. C’est ainsi que sont nées des œuvres aux sonorités métissées, entre l’Espagne et le Sénégal, où les spécificités tout comme la polyvalence des différents instruments à cordes sont mises à l’honneur.

De la musique acoustique et du chant

Avec la complicité de Caroline Planté, musicienne d’expérience, compositrice, soliste et rare femme à jouer de la guitare flamenca, Zal Sissokho s’est adjoint de Miguel Medina aux percussions et de Jean Félix Mailloux à la contrebasse pour compléter cette formation acoustique qui suscite invariablement émotions et admiration. Zal Sissokho nous gratifie également de sa voix, à travers des parties chantées en malinké, sa langue natale.

Zal Sissokho : de l'Afrique de l'Ouest au Québec

Zal Sissokho arrive à Montréal en 1999 et devient boursier des Conseils des arts du Canada et du Québec à plusieurs reprises depuis 2001. Il prend vite sa place dans le paysage sonore montréalais : en solo et avec de nombreux artistes et formations tels Les frères Diouf, Constantinople, Richard Séguin, Corneille et bien d'autres. Son talent l'a également amené à participer au spectacle « Ô » du Cirque du Soleil à Las Vegas et à la musique du film « Un dimanche à Kigali » de Robert Favreau.

​Le kora est l'instrument de prédilection de Zal : cette harpe africaine se marie merveilleusement bien à la musique occidentale contemporaine. Il met à profit ce mariage dans différents projets, comme son groupe Buntalo ou l'album Kora Flamenca et le spectacle éponyme. Sa virtuosité et sa musique lui ont fait gagner divers prix et bourses au fil des ans, et lui ont permis de faire découvrir sa production au Québec mais aussi à l'étranger.

Au Grand Théâtre de Québec, Zal et ses comparses vous proposent une soirée rythmée et pleine de soleil : un voyage musical à ne pas manquer !

  • Afrique
  • Flamenco
  • Acoustique
Distribution
Zal Sissokho
kora et chant
Caroline Planté
guitare flamenca et chœurs
Jean Félix Mailloux
contrebasse
Miguel Medina
percussions

« Même si les respirations des deux musiques sont différentes, l’échange coule de source. La kora ne court jamais derrière les rythmes syncopés, parfois frénétiques, du flamenco et la voix de Zal Sissokho demeure aussi cool et chaloupée que s’il chantait du blues mandingue »

Alexandre Vigneault - La Presse

« Même si les respirations des deux musiques sont différentes, l’échange coule de source. La kora ne court jamais derrière les rythmes syncopés, parfois frénétiques, du flamenco et la voix de Zal Sissokho demeure aussi cool et chaloupée que s’il chantait du blues mandingue »

Alexandre Vigneault - La Presse

Une présentation de