Œuvre numérique "Tourmente" de Jean Dubois

Présentée au STUDIOTELUS

du 18 août au 13 novembre 2022

Visite libre :
- les samedis de midi à 17 h pour tous
- lors des spectacles pour les détenteurs de billets


Apprenez-en plus sur la commissaire de l'exposition, Ariane Plante.

Description de l'œuvre

Jean Dubois explore les relations sensibles et politiques qui s’établissent entre les images, les lieux où elles s’implantent, les dispositifs numériques et les spectateurs pour faire émerger des formes artistiques inédites.

Son installation vidéo interactive Tourmente met en scène un ensemble de treize portraits que les visiteurs ont le pouvoir de transformer en soufflant dans le micro de leur téléphone cellulaire. Selon l’intensité de l’air expiré, les visages des personnages, en gros plans dans la projection, sont caressés par une brise légère ou encore secoués, voire déformés, par une violente bourrasque de vent. La réactivité de l’image est immédiate et l’effet, saisissant! La tempête déchaînée par le geste laisse sur les traits des protagonistes une expression visiblement troublée par ce qui leur a été infligé. De cette tension dramatique qui s’immisce entre les visiteurs et les personnages naît un sentiment paradoxal. À la fois ludique et bouleversante, l’expérience proposée par Tourmente questionne notre empathie en opposant notre plaisir du jeu au rapport que l’on entretient avec la souffrance des autres.

Depuis sa création en 2015, Tourmente a été diffusée dans des lieux publics en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, en Italie, en France ainsi qu’au Québec. Le Grand Théâtre a l’honneur de la présenter pour la dernière fois de son remarquable parcours dans sa forme actuelle.

Photo de l'œuvre "Tourmente" de Jean Dubois
Photo de l'œuvre "Tourmente" de Jean Dubois
Photo de l'œuvre "Tourmente" de Jean Dubois
Aperçu de portraits de l'œuvre déformés par le souffle du spectateur

Photo : Jean Dubois

Aperçu de portraits de l'œuvre déformés par le souffle du spectateur

Photo : Jean Dubois

Aperçu de portraits de l'œuvre déformés par le souffle du spectateur

Photo : Jean Dubois


Biographie de l'artiste

Basé à Montréal, Jean Dubois fonde sa pratique sur les collaborations interdisciplinaires et l’utilisation des technologies numériques. Il navigue entre les dispositifs interactifs, l’intersubjectivité, la textualité aléatoire et l’approche in situ. Ses créations et ses communications ont été présentées dans plusieurs évènements internationaux et institutions réputées au Canada ainsi qu’à l'étranger, notamment au Museo d’arte contemporanea Roma Testaccio (Rome), au Musée des arts et métiers (Paris), au Studio national d’art contemporain- Le Fresnoy (Lille); à l'International Cyber Art Festival (St-Petersbourg), à la Biennale de Montréal (Canada), à l'Incheon International Digital Art Festival (Corée du Sud), à Experimenta - International Biennial of Media Art (Melbourne), à eARTS BEYOND et à la Shanghai International Gallery Exhibition of Media Arts (Chine).

Jean Dubois enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l'Université du Québec à Montréal depuis 1998. Il a été vice-doyen à la recherche et à la création de sa Faculté des arts de 2013 à 2016 et il est l’un des membres fondateurs d’Hexagram - Réseau de recherche-création en arts, cultures et technologies. Il a siégé une douzaine d’années au conseil d'administration du centre de l'image contemporaine Vox, à Montréal.

Portrait de l'artiste Jean Dubois
Photo : Chloé Lefebvre

Crédits

Une œuvre de Jean Dubois
Programmation Alexandre Raymond
Assistance à la réalisation Alexandre Gingras
Opération de la caméra Dominic Carmichael
Assistance au tournage et traitement de l’image Guilhem Molinier
Maquillage Chloé Lefebvre
Commissaire Ariane Plante
Figurants Richard Bastarache, Mathieu Beausejour, Jasmine Bowen, Jean Drolet, Vanessa Duroseau, Gabrielle Gingras, Laurence Hervieux-Gosselin, Vicky Laprade, Chloé Lefebvre, Wei Zhou, Davy, Guylaine, Julia, Marianne, Mick, Tyler et Zoé
Remerciements spéciaux L’artiste remercie le Fonds québécois de la recherche sur la société et sur la culture (FQRSC), Hexagram-UQAM, Programme d’aide financière à la recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal et le professeur Ghyslain Gagnon de l’École de technologie supérieure.

LE STUDIOTELUS

Multifonctionnel et polyvalent, le STUDIOTELUS, inauguré en octobre 2019, vise à bonifier l’expérience des visiteurs et spectateurs du Grand Théâtre de Québec. Offrant un service de bar et de restauration de qualité, le STUDIOTELUS est également un lieu de diffusion et d’exposition. Il a notamment pour mandat de faire connaître à un large public la diversité des pratiques en arts numériques d’ici et d’ailleurs par la production et la diffusion d’œuvres visuelles accessibles, créées par des artistes professionnels indépendants. Réservant une place importante aux artistes de la scène locale, le STUDIOTELUS est également voué à la présentation de spectacles et la tenue d’événements et d’activités en arts de la scène.

Ce projet s’inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la mesure 63 du Plan culturel numérique du Québec.
www.culturenumerique.mcc.gouv.qc.ca

quebec-logo.png


Prochainement au STUDIOTELUS

Julie Tremble (Montréal) - TRAPPIST (installation vidéo) - Automne 2022. Découvrez-en plus sur TRAPPIST et Julie Tremble, la lauréate de l'appel à projets du CALQ en 2020.


Précédemment au STUDIOTELUS

Diane Landry - Quatre révolucœurs (ensemble de sculptures cinétiques et lumineuses) - Du 19 février au 26 juin 2022
Consultez la fiche de l'œuvre

Philomène Longpré - Envolée lyrique (installation d'art robotique interactive) - Du 16 septembre au 26 décembre 2021
Consultez la fiche de l'œuvre

Allison Moore - Fresque grotesque (œuvre vidéo générative monumentale) - Du 26 mai au 5 septembre 2021
Consultez la fiche de l'œuvre

Rosalie D. Gagné - Règne artificiel IV (œuvre cinétique et lumineuse interactive) - Du 16 janvier 2020 à avril 2021
Consultez la fiche de l'œuvre

Herman Kolgen - CO/EXISTENCE (installation vidéo interactive) - Du 19 octobre au 31 décembre 2019
Consultez la fiche de l'œuvre